Archives: le combat se poursuit

Le gouvernement se penche sur le statut des Archives du Maroc. Son directeur, Jamaâ Baida, ne cache pas sa satisfaction, mais il reste du chemin à parcourir.

La cause des Archives du Maroc avance à grand pas. Le 26 janvier dernier, une dépêche AFP intitulée « Plus de 55 ans après l’indépendance, le Maroc se dote d’archives nationales » tombe dans les salles de rédaction du monde entier. Preuve que l’événement est de taille, mais apparemment pas suffisamment au sein même de notre pays, puisque l’information est à peine relayée. L’heure est venue de rendre hommage au travail herculéen du directeur des Archives, véritable architecte d’une institution qui aspire à la modernité. Au fil de son combat, l’historien Jamaâ Baida réussit à arracher de plus en plus de concessions. Les dernières en date sont loin d’être négligeables, comme il nous l’explique lui-même : « Le gouvernement a hissé Archives du Maroc au rang prestigieux d’établissement public stratégique. Seuls vingt établissements publics marocains ont ce privilège ». Autre bonne nouvelle, la journée annuelle du 30 novembre est officiellement dédiée aux Archives nationales. Par ailleurs, suite à la visite du chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, et de son ministre de la Culture, Amine Sbihi, les locaux de l’institution ont été jugés inadaptés et un déménagement est désormais prévu. Concernant les revendications restantes, Jamaâ Baida attend « la constitution d’un Conseil supérieur des archives. C’est très important car le conseil d’administration n’a pas toujours le pouvoir de faire exécuter ses décisions par différents ministères et départements ». En attendant, nous pouvons nous réjouir de savoir le chantier des Archives entre de bonnes mains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Current day month ye@r *