Bouchikhi, victime du mossad

En juillet 1973, dans le cadre de l’opération vengeresse «Colère de Dieu», le Mossad israélien assassine un serveur marocain résidant en Norvège. La victime, Ahmed Bouchikhi, frère de Chico, vedette du groupe Gipsy Kings, est confondu avec Ali Hassan Salameh, alors numéro 2 de l’OLP. Histoire d’une bourde tragique.

Après la séance nocturne d’un cinéma de la petite et tranquille localité norvégienne de Lillehamer, Ahmed Bouchikhi et son épouse enceinte de trois mois rentrent chez eux à pied. Devant la porte du domicile, une voiture s’arrête brutalement. Deux individus armés en sortent et tirent à bout portant sur le ressortissant marocain. La victime est criblée de 13 balles de calibre 22. En ce 21 juillet 1973, une épouse bientôt mère perd son mari, et un certain Jahloul Bouchikhi, futur Chico des Gipsy Kings, est privé d’un grand frère. Ahmed Bouchikhi, garçon de café dans une station touristique de Lillehamer, n’a pourtant pas d’ennemis aussi dangereux. Sa réputation d’homme calme et honnête n’est démentie par personne. La petite ville norvégienne et l’entourage du Marocain sont en état de choc. En quelques jours à peine, les enquêteurs esquissent une piste.

Par Sami Lakmahri
Lire la suite de l’article dans Zamane N° 87

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *