Casablanca : Le marché de gros menace ruine

L’ancien « marché de gros » de Belvédère est toujours au cœur d’un litige opposant la commune de Casablanca et la famille Chaabi. Pour rappel, Dimco, une filiale du groupe Chaâbi, avait obtenu, en 2005, un contrat d’exploitation de cet ancien « marché de gros » pour le transformer en centre commercial. Mais des points de vue divergents, et plusieurs imbroglios financiers, ont poussé la commune à récupérer ce bien cette année et à s’engager dans une bataille juridique interminable avec Dimco, qui, elle aussi, a répliqué en déposant plainte. Or, récemment, le Laboratoire public d’essais et d’études, mandaté par le maire de la ville, Abdelaziz El Omari, a procédé à une expertise du bâtiment. Conclusion ? Il a été déclaré «menaçant ruine». Une façon pour la ville de définitivement reprendre la main sur «l’ancien marché » ? En tout cas, les autorités paraissent bien décidées à le restaurer.

Une réflexion au sujet de « Casablanca : Le marché de gros menace ruine »

  1. Salam
    J ai vecu dans ce quartier 20 ans et ce batiment etait toujours férmé.
    En manque d’infrastructure sportive, notre rêve était de le voir transformer en un grand stade : foot , tennis , volley ball ,piscine………… bref tant d’activité pour plusieurs quartier, belvedere , ain borja , roche noir…….. et avec le tram bien d autre quartier pourrait en profiter, mais nos dirigent implante des centres de commerce partout pour leur propre interet. Et nous on joue du foot etre 2 rue goudroné, et il souhaite gagner la coupe du monde , pitoyable avenir pour nos jeunes sportif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *