Ce n’est pas un hasard si l’Algérie a expulsé 350.000 Marocains en 1975

Après la Marche verte de HassanII, Houari Boumédiène, très fâché, a répliqué avec la « Marche noire ». Le 18 décembre 1975, en effet, le président algérien décide l’expulsion des Marocains résidant en Algérie. A l’époque, ils sont nombreux à s’être établis chez le voisin de l’Est. La plupart y ont fondé une famille et acquis des biens. La décision de l’Algérie a donc des conséquences dramatiques pour cette population. Dépossédés de leurs biens, ces expulsés marocains perdront tout et ne seront jamais indemnisés tandis que les familles mixtes seront séparées pendant de nombreuses années, certaines jusqu’à aujourd’hui. Cynique jusqu’au bout des ongles, Houari Boumédiène a également veillé à ce que 350.000 Marocains, pas un de plus ni de moins, soient renvoyés au Maroc. Un clin d’œil évident à la Marche Verte, puisque Hassan II a sciemment choisi de faire marcher 350.000 personnes, chiffre qui correspondait au nombre de naissances annuelles au Maroc. Ce nombre porte donc une charge symbolique, celle de l’éternelle discorde entre les deux pays du Maghreb.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

/** * The template for displaying the footer * * Contains footer content and the closing of the #main and #page div elements. * * @package WordPress * @subpackage Twenty_Fourteen * @since Twenty Fourteen 1.0 */