Ce qui va changer pour la Palestine à la CPI

Dès aujourd’hui, la Palestine compte désormais parmi les 123 États membres de la Cour pénale internationale (CPI). Cette adhésion implique le fait que l’Autorité palestinienne pourra dès ce 1er avril agir en tant qu’État à part entière, au sein de la CPI. En d’autres termes, la Palestine pourra prendre les mêmes initiatives que les autres pays membres de l’institution internationale et avoir les mêmes droits. Elle pourra ainsi voter au sein de la CPI, déposer des plaintes, ou des demandes d’enquêtes, notamment sur les crimes commis par Israël dans les territoires occupés. En ce sens et contrairement aux intentions dont il a fait part en mars dernier, le ministre palestinien des Affaires étrangères, Ryad Al Maliki, a rappelé que des plaines contre la colonisation israélienne ne seront pas déposées immédiatement. « Nous ne cherchons pas la vengeance, mais la justice », a déclaré le ministre hier à La Haye (Pays-Bas). Toutefois, la possibilité d’ouverture d’une enquête sur l’offensive israélienne de l’été dernier à Gaza n’est pas à éloigner. La procureure de la CPI, Fatou Bensoud, a déjà initié un examen préliminaire, en préparation à une ouverture d’enquête.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *