Ces descendants de l’émir Abdelkader qui ont vécu au Maroc

Plusieurs membres de la famille de l’émir Abdelkader installés à Damas ont émigré au début du XXème siècle au Maroc. Qui sont-ils ? Que sont-ils devenus ?

Après la reddition de l’émir Abdelkader aux Français en 1847, et son exil en France, puis à Damas où il est mort en 1883, il y a eu une scission de nationalités dans sa famille Il y a ceux qui acceptaient de rester citoyens français et ceux qui optaient pour « l’ottomanisation», c’est-à-dire devenir sujets du sultan Abdelhamid. La famille du «Grand Emir », comme l’appelaient les Français pour le différencier des autres émirs, était divisée en deux branches. Celle d’Abdelkader ben Mohieddine, l’émir lui-même, qui comptait entre autres son frère, Mohamed Saïd, et celle de son oncle, Ali Boutaleb, frère de Mohieddine, qui l’avait accompagné en exil.
Après la mort du patriarche, certains fils de l’émir, comme Omar, ont choisi de rester français. Mohamed, Abdelmalek, Ali, Mahieddine, Abdellah et d’autres ont adopté la nationalité ottomane. La mort de l’émir Abdelkader provoque aussi la dispersion géographique de sa famille entre ceux qui sont restés en Syrie ou en Turquie et ceux qui sont rentrés en Algérie, comme l’émir El Hachemi, le père de l’émir Khaled, qui deviendra par la suite capitaine de l’armée française avant de se convertir au nationalisme algérien. Au début du XXème siècle, des descendants du Grand Emir et certains de leurs cousins de l’autre branche, celle de son oncle Ali Boutaleb, choisissent le Maroc comme nouvelle terre d’accueil.

Par Adnan Sebti
Lire la suite de l’article dans Zamane N° 80 actuellement en kiosque

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *