Consécration d’un manuscrit d’Ibn Khaldoun

Le manuscrit du cinquième tome de « kitab al îbar » d’Ibn Khaldoun figure désormais sur la liste du patrimoine documentaire de l’humanité. L’Unesco, suite à la proposition du Comité Marocain Mémoire du Monde, a procédé à son inscription sur le registre mondial.

Le manuscrit du cinquième tome de kitab al îbar du grand penseur et historien Ibn Khaldoun (1332/1406), conservé à la bibliothèque d’Al Qarouiyine à Fès, figure désormais sur la liste du patrimoine documentaire de l’humanité. L’Unesco, suite à la proposition du Comité Marocain Mémoire du Monde, a procédé à son inscription sur le registre mondial. Ce prestigieux label est un des premiers acquis du comité national qui œuvre à élever au statut du patrimoine de l’humanité des œuvres marocaines de grande valeur patrimoniale.
L’ouvrage en question, qui fait partie de la riche collection de la prestigieuse Al Qaraouiyine, avait été offert à sa bibliothèque par Ibn Khaldoun lui-même au XIVe siècle. Cette première candidature marocaine auprès du registre mondial sera bientôt officialisée par l’installation d’une plaque commémorative célébrant cette reconnaissance universelle. C’est là une distinction qui confère, une fois de plus, aussi bien à l’homme qu’à son œuvre leur intemporalité. Elle nous interpelle, tant sur l’universalité d’un grand penseur, et que sur le rôle joué jadis par la ville de Fès comme un centre phare de la pensée et du savoir dans le bassin méditerranéen.

La suite de l’article est dans Zamane N°52

Par Mina El Mghari

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *