Cravate

Au XVIIème siècle, les soldats croates dans les armées françaises, pour se distinguer, nouaient un foulard autour de leurs cous. Depuis, la croyance populaire se plaît à imaginer que le terme cravate serait une déformation du mot croate ; une idée pourtant réprouvée depuis 1322. Car, en réalité, le mot cravate serait issu de la langue arabe, et plus précisément du mot rabqat (lien passé autour du cou). C’est un certain Antoine-Paulin Pihan, à travers son dictionnaire étymologique des mots français tirés de l’arabe (1866), qui en fait la meilleure démonstration. Rabqat est donc un dérivé de rabaq, qui signifie entourer d’un lien. Et selon l’auteur, il existe en arabe un mot très rapproché de celui-ci, et qui ne peut manquer de confirmer le sens de cravate, c’est raqabat, qui veut dire cou. «Au moyen de la transposition des deux premières radicales (qarabat), on obtient facilement le terme français cravate », souligne Pihan. Une attestation déjà confirmée en 1852 par un célèbre archiviste italien, nommé Enrico Narducci. Par ailleurs, en 1845, le dictionnaire détaillé des noms des vêtements chez les Arabes atteste déjà de l’existence de la cravate en tant que pièce vestimentaire chez les Arabes, tout comme Ahmad Al Maqrizi, un historien égyptien, qui a vécu entre les XIVème et XVème siècles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *