Disparition : Abdelaziz Tazi n’est plus

Le président du groupe Richbond, est décédé le 10 octobre à l’âge de 91 ans. En plus d’être un brillant homme d’affaires, il est aussi à l’inventeur de la brosse Tazi et l’homme qui a introduit la mousse polyuréthane au Maroc. Au-delà du business, Abdelaziz Tazi était aussi un homme engagé. A partir de la fin des années 1940, ce natif de Fès en 1926, s’est installé à Casablanca pour faire du commerce mais aussi pour participer à la lutte pour l’indépendance du Maroc. Il rejoint alors le parti Choura (PDI) de Hassan Ouazzani puis le parti communiste marocain. Très proche de Ali Yata, entre autres, Abdelaziz Tazi joue un rôle actif dans la résistance notamment en assurant les fonctions de communication du parti. Après l’Indépendance, face aux règlements de compte entre le pouvoir et les partis, Abdelaziz Tazi prend ses distances avec l’action politique directe. En plus de son métier, il souhaite également fonder une famille. En 1958, il épouse Touria Tazi, une infirmière issue de la toute première promotion de diplômés d’Etat marocaines. Le couple aura trois enfants : Karim, Nascer et Hidaya. En 1964, il a fait l’acquisition de la première machine de fabrication de mousse polyuréthane et crée un an plus tard la société Richbond ; une société florissante jusqu’à aujourd’hui. Pour rappel, Abdelaziz Tazi a perdu son père, commerçant et grossiste de thé, lorsqu’il était enfant. Il a commencé à travailler dès l’âge de quinze ans pour subvenir aux besoins de sa famille. A travers lui, c’est un esprit engagé, volontaire et intègre qui s’en va. Mais aussi, une partie de l’Histoire marocaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *