Disparition : Simone Veil pour toujours

La mort de Simone Veil le 30 juin 2017 à l’âge de 89 ans a trouvé un écho bien au-delà de la France. Celle qui a incarné l’Europe politique et la lutte pour les droits de la femme laissera derrière elle un héritage considérable. Née en 1927 à Nice, sa famille, juive non pratiquante, n’échappe pas aux camps de concentration nazis pendant la guerre. Simone Veil est la seule rescapée. À la libération, elle suit des études de droit qui la hissent au poste de ministre de la Santé en 1974 sous la présidence de Valéry Giscard d’Estaing. La même année, elle mène et gagne le combat de sa vie, l’adoption de la loi sur l’interruption volontaire de grossesse (IVG), dépénalisant l’avortement. Elle occupe ensuite la présidence du Parlement européen entre 1979 à 1982. Elle sera par la suite ministre en 1993, puis membre du Conseil constitutionnel entre 1998 et 2007. Le président Macron vient de décider que sa dépouille reposera dans le Panthéon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *