La bataille du Tafilalet

L’occupation du Maroc ne s’est pas faite d’un coup. Il a fallu aux autorités françaises beaucoup de hargne et de moyens pour mater des tribus peu armées et mal organisées. Retour sur une bataille vieille d’un siècle, celle, fameuse, de Rjel dans le Tafilalet.

Le 9 juillet 1916 a eu lieu l’une des batailles les plus meurtrières de la pénétration française au Maroc. C’était le baptême du feu de Lyautey,  dans son nouveau magistère en tant que Résident général au Maroc, survenu dans les marges. L’enjeu n’était pas que militaire, mais stratégique: détacher la région du Tafilalet, économiquement et culturellement liée à l’Oranais (en Algérie), pour la rattacher au centre du Maroc, ravivant ce qui était la voie des sultans, trik soltane, de Meknès au Tafilalet, comme du temps de Moulay Ismaïl, tradition maintenue jusqu’à Moulay Hassan, qui a effectué son dernier voyage au berceau de ses ancêtres en 1893.
La tentative de faire rattacher Aïn Sefra au Tafilalet sur demande de Lyautey au ministère de la Guerre reçoit une fin de non-recevoir, le gouverneur d’Alger y étant hostile. Tout au mieux, Lyautey reçoit du ministre Gallieni, qui était son mentor à Madagascar, la promesse d’aide des forces militaires stationnées à Aïn Sefra, qui se trouve à la frontière du Tafilalet.

Par Hassan Aourid
Lire la suite de l’article dans Zamane N° 76 actuellement en kiosque

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Current day month ye@r *