La tribu aux mille et un mystères

Au début du XXème siècle, Auguste Mouliéras, un anthropologue français né en Algérie, découvre une tribu berbérophone prétendument hostile à l’islam dans la région d’Oujda. Il s’agit des Zkara, dont le culte et les croyances demeurent flous et mystérieux. Qui étaient-ils vraiment et pourquoi l’Histoire semble les avoir occultés ?

Qui a déjà entendu parler des Zkara ? Une mystérieuse tribu berbérophone implantée dans la région d’Oujda au Maroc, à seulement quelques kilomètres de la frontière algéro-marocaine. Mystérieuse car quasiment méconnue, fruit de mythifications, de répression aussi, et encore aujourd’hui très secrète, voire mutique.
Les Zkara ont vu leur histoire effacée des récits nationaux, au point qu’aujourd’hui les descendants de «Zekraouis » ont préféré étouffer leur mémoire. Ce que l’on peut appeler la « malédiction des Zkara » démarre en 1905. Cette année-là, un certain Auguste Mouliéras, missionnaire et anthropologue, arabisant et berbérisant, né en Algérie mais fasciné par le « pays voisin » (le Maroc) publie une enquête ethnographique intitulée « Les Zkara, une tribu zénète anti-musulmane au Maroc ».
Mouliéras, désireux de devenir le grand nom de l’exploration du Maroc, est, comme nombre de ses pairs à l’époque, obnubilé par une seule question : « Y a t-il encore une tribu berbère au Maroc qui ne soit pas musulmane et qui soit restée chrétienne (Baqia) ? ».

Par Nina Kozlowski
Lire la suite de l’article dans Zamane N° 83 actuellement en kiosque

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *