Le Maroc «berceau de l’humanité»… Vraiment ?

Découverte mondiale, extraordinaire : des restes d’homo sapiens vieux d’au moins 300.000 ans, retrouvés sur Jbel Irhoud, dans la région de Youssoufia. Cela repousse de près de 100.000 ans l’ancienneté de l’un des ancêtres de l’homme. Et cela déplace aussi les origines vers l’Afrique du Nord, là où elle était plutôt confinée à l’Afrique de l’Est et celle du Sud. Cet événement a bien sûr une portée scientifique exceptionnelle. Parce qu’il déplace les frontières du possible et de l’imaginable, quant à la longue, très longue histoire de l’humanité. C’est un vivier passionnant, inépuisable. Mais, derrière les enjeux scientifiques et historiques, la découverte de Jbel Irhoud bouleverse, bien entendu, tout un tas de croyances et apporte son lot d’interrogations – questionnements touchant tant au spirituel, au philosophique, qu’au religieux. Cela touche à des points sensibles comme l’histoire de l’humanité, la théorie du premier homme (et de la première femme), les notions de « jardin d’Eden », etc.
Même si elles sont reléguées, pour le moment du moins, loin derrière les grandes questions scientifiques, froides et techniques, ces volets « non matériels » ont leur importance. Ils sont sur toutes les langues, dans tous les esprits. Zamane a choisi, donc, de revenir sur cette aventure extraordinaire, qui a secoué le monde au-delà de la seule communauté des chercheurs et des scientifiques. Un site, une expédition scientifique, des fouilles, des examens, des recherches, etc. Mêlant des éléments de reportage à l’enquête de terrain, sans oublier l’enquête (ou la contre-enquête) historique, et les interviews croisées, nous vous invitons à faire le tour de la question, voire des questions. À la fin, bien sûr, chacun est libre de faire la part des choses.
Bon voyage.

Dossier coordonné par la rédaction
Lire la suite de l’article dans Zamane N° 80

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *