Le tamazight a été codifié par un Français

« Manuel De Berbère Marocain (Dialecte Chleuh) » est un essai linguistique paru pour la première fois en 1914. Il est l’œuvre d’un sous-officier français, Léopold Justinard. Cet homme est le premier à rédiger un ouvrage d’une telle ampleur sur la langue parlée par les populations amazighes du sud du Maroc. Le parcours extraordinaire de Justinard commence en Algérie en 1902. Récent diplômé de l’Académie de Saint-Cyr, le sous-lieutenant profite de son séjour dans la province de Constantine pour apprendre l’arabe classique. Il se propose ensuite de participer à la réforme militaire engagée par le sultan marocain Moulay Hafid. C’est ainsi que le Français se retrouve à Fès avec pour mission de former et d’encadrer un bataillon de soldats originaires du Souss. C’est avec ces hommes que Justinard développe un grand intérêt pour la langue amazighe. Sous le Protectorat, il est reconnu pour ses talents et utilisé par les autorités pour séjourner dans les régions berbérophones, généralement hostiles au pouvoir central. Il effectue ensuite un travail dans le Rif au cours des années 1920 et décortique la différence entre le tachelhit et le tarifit. Il continue de publier ses travaux linguistiques inédits quasiment jusqu’à sa mort en 1959.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *