Maroc – Afrique : Le royaume candidat à la CEDEAO

Le 24 février, le Maroc rend officielle sa demande d’intégrer la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). La suite logique d’un processus qui a vu le Maroc intégrer l’UA. Et, accessoirement, une confirmation que le projet de l’UMA est définitivement enterré.

Du statut privilégié d’observateur, le royaume vient de franchir le cap en demandant officiellement son intégration au sein de la CEDEAO comme membre. C’est par l’intermédiaire d’un communiqué du ministère des Affaires Etrangères que la démarche a été rendue publique le 24 février dernier. Engagée par le royaume, elle vient  « couronner les liens forts aux niveaux politique, humain, historique, religieux et économique avec les pays membres de la CEDEAO », selon le texte. L’argumentaire repose également sur les 23 déplacements du roi dans 11 pays de la région et les centaines de contrats d’investissements signés. La CEDEAO, créée en mai 1975, est une structure régionale regroupant quinze pays de l’ouest-africain ayant pour but de faciliter les relations et le règlement des conflits régionaux. Ayant son siège au Nigéria, la CEDEAO représente aussi près de 320 millions d’habitants, une aubaine pour le Maroc. En attendant la réponse à sa demande, le royaume enterre ainsi, par sa démarche, l’espoir de constitution d’une entité politique et économique maghrébine. Le discours royal d’Addis-Abeba commence à prendre forme par les actes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Current day month ye@r *