• Accueil
  • Dossiers
  • Moulim Laaroussi : « Le scientifique regarde la nature, le religieux se fie à une voix qui lui vient des cieux »

Moulim Laaroussi : « Le scientifique regarde la nature, le religieux se fie à une voix qui lui vient des cieux »

Les découvertes scientifiques sur les origines de notre espèce peuvent-elles semer le doute dans l’esprit des croyants ? Le philosophe Moulim Laaroussi répond à nos questions et lève le voile sur la relation quasi antagonique de la religion et de la science.

La science est-elle incompatible avec la religion? Y a t-il forcément un conflit entre elles ou sont-elles conciliables ?
Oui, dans le sens où la religion prêche une vérité absolue alors que la science travaille sur une vérité relative. La religion part du postulat de l’invisible et de l’immatériel, alors que la science bâtit son raisonnement sur l’observation de l’existant et sur la réalité matérielle. Aujourd’hui, dans le monde, on ne peut parler de conflit, mais plutôt de domination de la science, mais dans certains pays où la religion est encore un enjeu politique, on fait jouer ce conflit.

Les religions monothéistes sont-elles par essence créationnistes et opposées aux théories comme le darwinisme ?
Absolument, le postulat d’une force surhumaine, surnaturelle, à l’origine du monde, est absolument nécessaire pour le fondement du monothéisme dans ses trois versions (judaïsme, christianisme et islam). Si le christianisme (catholicisme) officiel nuance ses positions, l’islam semble encore ignorer l’idée même du progrès et de l’évolution.

Propos recueillis par Nina Kozlowski
Lire la suite de l’article dans Zamane N° 80 actuellement en kiosque

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *