Nous irons tous au mondial

Le Maroc, qui vient de se qualifier pour sa cinquième Coupe du Monde, a une longue histoire avec le tournoi qui déchaîne les passions aux quatre coins du globe. Eclairage.

Commençons par fermer un piège historique, dans lequel beaucoup de personnes continuent de tomber. Le Maroc n’est pas la première nation africaine ou arabe à avoir pris part à un Mondial. Cet honneur revient à l’Egypte. C’était en 1934, l’Egypte, indépendante depuis 1922, disputa un seul match éliminatoire pour accéder à la Coupe du Monde. Un seul petit match contre la faible sélection de Palestine aura donc suffi aux Pharaons pour aller en Italie. Où les Egyptiens ne disputèrent qu’une rencontre avant d’être éliminés.
C’était une autre époque. La Coupe du Monde ressemblait, à ses débuts, à un tournoi à élimination directe, disputé entre des Nations souvent en proie à de grandes difficultés politiques. Dans les années 1930, en effet, le monde se prépare à une deuxième guerre, alors qu’il n’a pas fini de panser les blessures de la Grande guerre. Beaucoup de nations, notamment en Afrique et en Asie, n’ont pas encore accédé à leur indépendance. Sans oublier que l’état des transports rendait difficiles les longs déplacements aux quatre coins du monde.

Par Karim Boukhari
Lire la suite de l’article dans Zamane N° 85

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *