Pacha

Le mot paché vient du mot turc paşa, parfois transcrit pascha ou bashaw. Dans le système politique de l’Empire ottoman, il désignait un titre de haut rang accordé aux gouverneurs de provinces et aux généraux. Il avait également une valeur honorifique, à l’instar de Sir ou Monseigneur. Au Maroc, un pacha était le représentant du sultan dans une ville ou dans une province, comme le fut par exemple Thami El Glaoui. Aujourd’hui, pacha est un nom utilisé pour désigner un haut fonctionnaire chargé de l’administration et d’un district. Comment un mot turc, lié à l’Empire ottoman, est-il donc arrivé au Maroc, un pays qui a résisté à la domination ottomane ? Selon Fouzia Benzakour, Driss Gaadi et Ambroise Queffélec, auteurs de l’ouvrage « Le Français du Maroc » (De Boeck Université), le mot pacha n’était pas un terme inconnu au Maroc puisqu’il désignait le chef officiel d’une tribu militaire. Mais c’est sous le Protectorat qu’a été vulgarisé son usage. Ce terme a été importé par le personnel administratif français d’Algérie, dominée par les Ottomans avant l’arrivée de la France ; où les termes administratifs étaient donc souvent d’origine turque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *