Patrimoine : Le site d’Ighoud classé mais…

Paru au bulletin officiel et annoncé en grande pompe par les médias et les chercheurs, le classement du site d’Ighoud à la liste du patrimoine national est désormais acquis. Pour rappel, ce site, situé dans la province de Youssoufia, s’est révélé aux yeux du monde lorsque qu’une équipe franco-marocaine a annoncé avoir trouvé les plus anciens ossements de l’homme moderne en juin dernier. Cette découverte majeure bouscule l’anthropologie et fait reculer de 100 000 ans l’existence d’homo sapiens. Lors d’un reportage de Zamane (à lire dans le numéro 80), Ighoud a aussi dévoilé une misère sociale, celle là en revanche, oubliée des médias. Car le « jbel » est d’abord une carrière d’extraction de pierre qui sert aux entreprises de bâtiment à produire du ciment depuis les années 1970. Alors qu’une petite partie seulement du site est consacré aux fouilles, le reste est régulièrement dynamité à la TNT, technique choisie pour les activités minières. Ce procédé violent, gêne la recherche archéologique mais aussi et surtout les habitants du Douar Mamoun Ben Saïd, situé en contre bas du site. L’été dernier, Zamane a pu échanger avec les habitants, mobilisés pour dénoncer les retombées nocives des poussières sur les organismes, les maisons, le bétail et la flore. Une tente et une banderole avaient été dressées pour donner de la visibilité au mouvement de protestation. Contactés par nos soins, ces habitants révèlent qu’une équipe de la gendarmerie est prête à intervenir depuis ce matin du 10 janvier, pour déloger les protestataires. Les forces de l’ordre n’auraient pas pris la peine d’expliquer aux villageois que la décision de classer le site au patrimoine national leur serait bénéfique. Ainsi, une enveloppe gouvernementale devrait être débloquée pour permettre de protéger le site archéologique mais aussi de restaurer les infrastructures de la commune. La prochaine étape, comme l’avait expliqué à Zamane, Mohamed Laarej, ministre de la culture et de la communication, est d’effectuer les démarches pour classer Ighoud au classement mondial de l’UNESCO. Affaire à suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *