Protectorat – Insulte mémorielle

«Il y a beaucoup plus de lumières que d’ombre». Cette phrase est l’œuvre du chef de la diplomatie espagnole, José Manuel Garcia-Margallo, qui a jugé bon de glorifier « l’œuvre civilisatrice » menée par l’Espagne au Maroc durant son protectorat (1912-1956). Pire ! Margallo, s’adressant à des officiels espagnols dont le procureur de l’état, Eduardo Torres Dulce, a formulé son opinion sur l’occupation espagnole du Maroc. Ce que le ministre des Affaires étrangères a par contre oublié de préciser, est le gazage de dizaines de milliers d’innocents lors de la sanglante guerre du Rif qui a opposé l’armée espagnole aux résistants rifains, ou encore les guerres à répétition menées contre le Maroc tout au long du XIXe siècle. Côté marocain, aucune réaction officielle ou partisane n’a été signalée jusqu’à l’écriture de ces lignes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *