Sur les traces du soufisme Africain

L’africanité du Maroc s’est aussi exprimée, depuis des siècles, par le métissage certain des confréries religieuses, dont certaines sont restées très influentes.

Les ordres religieux marocains, nés vers le XIIème et le XIIIème siècles sur les côtes ou à l’intérieur des terres, s’étendent en règle générale vers l’est. Du moins jusqu’au XVIème siècle. Mais à partir de cette époque, le soufisme marocain semble diriger son dynamisme vers l’Afrique subsaharienne. Ainsi, si la première expansion confrérique ouest-est a intéressé surtout les régions méditerranéennes, la seconde, en empruntant les réseaux commerciaux sahariens, s’est enfoncée profondément dans le Sahel jusqu’aux bassins du Niger et du fleuve Sénégal et même au-delà.
L’activité des ordres soufis est favorisée par leurs emplacements opportuns sur les routes de commerce. Mais également dans les zones de tension. Cela est vrai surtout après l’avènement du pouvoir ottoman au Maghreb. Mais un grand changement survient aussi à la suite des explorations maritimes, avec la montée en puissance des empires occidentaux, qui ont poussé les ordres religieux à se focaliser sur les côtes et sur les villes.

Par Jillali El Adnani
Lire la suite de l’article dans Zamane N° 74 actuellement en kiosque

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Current day month ye@r *