Ayachi

C’est un mot résolument contemporain, puisqu’il a à peine six ans. «Ayach» a d’abord été créé et entendu en 2011 avec le Mouvement du 20 février et réutilisé, plus récemment, lors des manifestations du Hirak du Rif. Que désigne-t-il ? “Une personne plus royaliste que le roi, un patriote zélé et aveugle, quelqu’un qui n’a pas d’arguments viables et avec qui on ne peut pas débattre”, explique Nizar Bennamate, militant. D’où vient-il ? C’est un dérivé du slogan « Aacha Al Malik », qui signifie “Vive le roi”. “Certains disent Ayachi, d’autres Ayach ou Ayacha”, ajoute Nizar Bennamate. Ayachi remplace ainsi le mot baltaji ou baltaguia, qui désigne un contre-manifestant, souvent recruté et encadré par les autorités. C’est un mot d’origine égyptienne, qui fait en réalité référence aux habitants des quartiers pauvres du Caire; et donc empreint de racisme de classe. Auparavant, sous l’Empire ottoman, il désignait un bûcheron ou un soldat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *