Sahara : Des chiffres et une lettre

Le 17 avril dernier, L’Association nationale des familles des martyrs et disparus du Sahara marocain a adressé un mémorandum au nouveau Chef du gouvernement, Saâd-Eddine El Othmani. Il y est question de justice et de bilan.

Le document rédigé par L’Association nationale des familles des martyrs et disparus du Sahara marocain est inédit. D’abord parce que ce mémorandum, adressé au nouveau chef de l’Exécutif, se veut un rappel que les revendications des vétérans du Sahara demeurent inchangées, mais aussi un document qui fournit des statistiques inédites sur le conflit armé avant la signature du cessez-le-feu en 1991. L’association demande à Saâd-Eddine El Othmani de procéder « à la mise en œuvre des mesures prises par la Fondation Hassan II au profit des familles des victimes et à l’adoption par la Fondation d’une approche participative prenant en compte la situation de ces familles et leurs besoins concernant, notamment, le droit au régime de couverture médicale des militaires et la prise en charge des enfants des victime». Une autre revendication réclame la récupération des dépouilles de «ceux morts sous la torture dans les geôles du Polisario ». Par ailleurs, le mémorandum évoque un bilan chiffré sur les victimes marocaines du conflit avant le cessez-le-feu de 1991. L’Association fait état de « 30.000 martyrs, 2.400 prisonniers et environ 700 disparus civils et militaires du côté marocain ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *