Palais Badie ou le joyau Saâdien

Haut lieu touristique de Marrakech, le Palais Badie est pourtant loin de dévoiler tous ses secrets. Livré au sultan Ahmed Al Mansour Addahbi en 1593, ce somptueux monument a connu des périodes bien agitées. Histoire d’un lieu mythique.

« Certains oublient que c’est un site historique majeur », se désole Jamal Aboulhoda Abdel Mounaim, conservateur du patrimoine culturel de la région Marrakech-Safi. Depuis des années, il observe le Palais Badie quasi à l’abandon, assiste et supervise de nombreuses restaurations au cours des années 2000, et, depuis plus récemment, est témoin de la transformation du site, devenu une esplanade pour l’organisation de divers spectacles et tournages. En plus de quatre siècles d’existence, le Palais Badie a connu d’innombrables vies. De symbole magnifié de la puissance saadienne, il devient par la suite un enjeu de pouvoir dans l’objectif d’occuper Marrakech. L’édifice épouse la trajectoire descendante de l’Empire chérifien et devient, avec le temps, un lieu pillé de ses richesses et livré à la décrépitude. Sa renaissance à la fin du XXème siècle illustre également le nouveau statut touristique de la ville ocre. Le Palais Badie demeure aujourd’hui un site incontournable dans les guides touristiques et le peu qu’il reste de sa splendeur passée ne laisse aucun visiteur indifférent.

De l’or et du marbre
Après seulement dix ans de règne, le sultan Al Mansour Addahbi (1578-1603) est l’un des plus puissants monarques du bassin méditerranéen. Profitant de la victoire marocaine sur les Portugais lors de la bataille de Oued Al Makhazine en 1578, le jeune sultan déborde d’ambition. En conquérant de vastes territoires au-delà du Sahara, il parvient à régner sur la route de l’or et à amasser une fortune colossale.

Par Sami Lakmahri
Lire la suite de l’article dans Zamane N° 81-82 actuellement en kiosque

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *